• +0630260147
  • servplombier@gmail.com

Conseils et trucs de plombier

Comment détecter une fuite

Comment détecter une fuite , dans un premier temps pour déterminer si la fuite provient d’une alimentation ou d’une évacuation n’utilisez pas d’eau dans votre appartement et aller vérifier le compteur d’eau.

 

PREMIER CAS LE COMPTEUR TOURNE

Celui-ci vous indique la consommation en temps réel de votre consommation si il augmente alors que vous n’utilisez pas d’eau alors la fuite provient de l’alimentation vérifiée tous les organes de plomberie là où la zone  humide apparaît et très important une fois la fuite trouvée fermée la vanne d’arrêt de votre appartement pour stopper immédiatement la fuite .

 

 

DEUXIEME CAS LE COMPTEUR NE TOURNE PAS

Le compteur ne tourne pas alors votre fuite provient d’une évacuation aller dans la zone humide exemple derrière le wc tirer la chasse et tenter de détecter la fuite car elle provient d’une évacuation pour stopper la fuite et cesser les dégâts arrêtés d’utiliser l’appareil sanitaire qui se trouve dans la pièce ou la zone est humide et fait appel à un plombier

 

www.serviceplombier.com pour vous servir n hésitez pas .

Différentes techniques pour déboucher un évier ou une douche .

Le débouchage d’un évier ou d’une douche votre évier ou votre douche sans appeler un plombier

1)  Le siphon est sans doute encombré munissez-vous de gants dévisser le siphon tout le temps nous oublions pas de mettre un saut ou une casserole en dessous pour recueillir l’eau qui pourrait sortir de celui-ci faites attention à garder tous les joints enlever tous les résidus qui sont dans le siphon puis nettoyer l’avec du liquide vaisselle une méthode efficace pour faciliter l’écoulement dans vos canalisations .
2) Utiliser un tuyau d’arrosage dévissé le pommeau de douche prenez le flexible ou le tuyau d’arrosage mettez-le dans la canalisation et ouvrez l’eau à fond pour que la pression de l’eau puisse déboucher les canalisations .
3) Faire chauffer 3 l d’eau dans une casserole puis versez dans la canalisation bouchée à fin de déboucher celle-ci .
4) Utiliser un furet pour ceci enlever le siphon pour accéder à la canalisation entrée votre furet dedans n’hésitez pas à faire des va-et-vient à fin de faire partir ou d’accéder aux bouchons .

 

Toutefois si vous n’arrivez pas a déboucher votre évier ou votre douche www.serviceplombier.com reste a votre disposition .

Comment changer un joint ?

Dans un premier temps fermé la vanne générale de l’appartement penser à vider le réseau en ouvrant un robinet afin que l’eau qui se trouve dans le réseau s’évacue.

Munissez-vous d’une clé à molette ou d’une pince multiprise desserrer l’écrou progressivement tout en faisant attention à ne pas abîmer la tuyauterie si c’est un filetage ,  enlever la filasse puis munissez-vous de téflon à fin d’effectuer un join téflon toujours dans le sens des aiguilles d’une montre puis revisser votre écrou sur le filetage recouvert de teflon et serrer très fort.
Si c’est un joint enlever l’ancien joint prenez un joint de la taille du diamètre de la tuyauterie revisser l’écrou très fort une fois ces opérations finies remettez en eau en actionnant la vanne principale de l’appartement.

 

Pombierservice.com a votre disposition si vous avez besoin de conseil

Comment entretenir Vannes et robinet d’arrêt sans l’aide d’un plombier

Conseil plomberie entretien .
Beaucoup de personnes se posent la question et se retrouvent avec des robinets d’arrêt très difficile à fermer car ils sont tout simplement grippés pour éviter de se retrouver dans cette situation c’est très simple quatre fois par an manipuler vos robinets une vanne d’arrêt en les ouvrant et fermant cette petite manipulation vous permettra d’éviter l’accumulation de calcaire et donc à terme le blocage de vos robinets.

 

Service plombier reste a votre disposition pour tous renseignements .

Les différentes fuites d’un ballon d’eau chaude ou chauffe-eau électrique

Fuite au niveau des raccordements les joints filasse ou joint fibre est sans doute usé par le temps le calcaire et le tartre service plombier pourront contrôler l’usure et l’étanchéité de vos raccords. Si c’est le cas un plombier fera le remplacement de ceux-ci.

 


Fuite sous le capot Blanc où se trouve le raccordement électrique de votre chauffe-eau électrique si la fuite provient bien de sous le capot au niveau de la bride de votre ballon d’eau chaude celle-ci maintient votre résistance qui se trouve à l’intérieur du ballon d’eau chaude à savoir elle peut être mal serré sinon la fuite provient du joint d’étanchéité de votre bride qui est soit mal placée ou alors en mauvais état un plombier pourra faire le diagnostic et procéder à la réparation ou remplacements de votre joint d’étanchéité .

 

 

 

 

 

Le ballon d’eau chaude est percé la réparation ne pourra se faire vous devrez donc procéder à un remplacement de celui-ci à savoir la durée de vie d’un ballon et d’une dizaine d’années minimum cela dépend de plein de facteurs : utilisation de votre chauffe-eau électrique , le taux de calcaire de la zone géographique où vous vous trouvez et surtout peu de gens le savent mais un entretien de votre ballon d’eau chaude permet d’allonger sa durée de vie.

Origines des Mauvaises Odeurs des Canalisations

Les mauvaises odeurs émanant des canalisations sont très difficiles à supporter. De nombreux produits sont proposés dans le commerce afin d’éliminer les odeurs. Si l’utilisation peut être efficace dans certaines situations Read More

Origines des Fuites de Chasse d’Eau

Origines des Fuites de Chasse d'EauLes fuites de chasse d’eau ne sont pas à négliger. Elles entraînent en effet une surconsommation d’eau désastreuse aussi bien pour votre prochaine facture que pour l’environnement. Read More

Quels sont les Différents Types de WC ?

Si vous réfléchissez actuellement au plan de votre future maison ou que vous souhaitez donner un coup de jeune à vos toilettes, votre choix peut se porter sur quatre types de WC: les WC chimiques, les toilettes sèches, le WC broyeur ou les toilettes « conventionnelles ».

Les toilettes conventionnelles

Les toilettes conventionnelles sont les plus utilisées. Elles se sont imposées aussi bien chez les particuliers que dans les lieux publics. Elles sont toutes composées d’un réservoir, d’une cuvette et d’une chasse d’eau.

Le réservoir peut être suspendu, encastré, solidaire ou non de la cuvette. Il est raccordé à une arrivée d’eau. Le réservoir stocke de l’eau servant à évacuer le contenu des toilettes lors du déclenchement de la chasse d’eau.

La cuvette est l’assisse des toilettes. Elle est équipée d’un battant.

La chasse d’eau est le système le plus complexe des toilettes. Elle est composée d’un mécanisme mettant en jeu un flotteur et une commande, dont l’extrémité est visible et actionnée par l’utilisateur.

le Fonctionnement des toilettes conventionnelles

Le fonctionnement des toilettes conventionnelles est simple: l’utilisateur actionne la chasse d’eau, le contenu du réservoir est alors libéré, et finalement cette eau – par l’effet de la pression – va « pousser » le contenu de la cuvette vers la fosse septique ou au tout-à-l’égout via les canalisations.

Nécessaires à l’installation de toilettes conventionnelles

Ce type de toilettes demande un accès à l’eau courante. Deux raccordements sont nécessaires: un sur le réseau d’arrivée d’eau et un autre sur l’évacuation d’eaux-vannes. Attention, le raccord à une buse d’évacuation doit être d’au minimum 100 mm de diamètre.

Deux types de sorties pour les toilettes conventionnelles

Les WC conventionnels peuvent être dits à sortie horizontale ou verticale.

Les toilettes à sortie horizontale sont raccordées au conduit d’évacuation à l’arrière de la cuvette. Comme son nom l’indique, le raccordement est effectué à l’horizontal.

La jonction avec le circuit d’évacuation s’effectue au moyen d’une pipe. Cet élément en plastique peut être coudée, droit, excentré, …

Ce type de sortie est peu esthétique et pose des difficultés d’entretien. Le nettoyage au niveau de la pipe est compliqué.

Les toilettes à sortie verticale sont raccordées au conduit d’évacuation sous la cuvette et de manière verticale. Ce type de WC est contraignant et tend à disparaître: le raccordement doit être effectué avant la fixation de la cuvette, le changement de la cuvette impose le remplacement du WC dans sa totalité. Le WC doit disposer de plus du même type d’évacuation.

Toilettes conventionnelles et Consommation d’eau

Les toilettes conventionnelles ne sont pas économes en eau. A chaque actionnement de la chasse, ce sont pas moins de 10 à 12 litres qui sont évacués. Des système à double commande de chasse permettent d’adapter le volume d’eau. Des systèmes peuvent permetttre également de stopper l’écoulement sur commande.

Une famille de 4 personnes dépense entre 350 et 500 euros d’eau par an.

les WC broyeurs

Les WC broyeurs sont des toilettes conventionnelles équipées d’un broyeur. Avec ce système, les matières organiques sont broyées avant évacuation. Le broyeur peut être intégré à la cuvette ou indépendant.

Les WC broyeurs permettent l’installation de toilettes dans des situations particulières: lorsque le diamètre de l’évacuation est inférieur à 100 mm ou que la pente est faible. Attention, le diamètre de la sortie doit tout de même être supérieur à 22 mm.

Le broyeur demande une attention particulière: un détartrage régulier doit être effectué et seul le papier toilette peut être évacué avec les matières organiques.

Un point faible des WC broyeurs est le bruit qu’ils peuvent émettre.

les Toilettes Sèches

Les toilettes sèches sont installées principalement en extérieur. Les matières organiques sont transformées en compost. Ce procédé permet un fonctionnement sans l’utilisation de la moindre goutte d’eau. Elles demandent un entretien régulier.

Les toilettes sèches sont idéales pour les maisons disposant d’un jardin. Elles peuvent être installées en complément de toilettes conventionnelles.

les Toilettes Chimiques

Les toilettes chimiques sont utilisées principalement pour les activités extérieures comme par exemple dans un camping-car. Le fonctionnement repose sur deux réservoirs: un premier contenant les déjections et un second contenant des produits chimiques. Après utilisation, les matières organiques sont transvasées dans le réservoir « chimique » où elles sont dissoutes.

Qui doit Payer les Travaux de Plomberie: Locataire ou Propriétaire?

Les travaux de plomberie peuvent être à la charge du propriétaire mais aussi du locataire. Le décret du 26 août 1987 sur les réparations locatives est très précis à ce sujet. Les travaux d’entretien sont à la charge du locataire tandis que les anomalies d’installation sont à la charge du propriétaire.

Les réparations payées par le locataire

Le locataire a la charge de l’entretien de son logement. L’entretien courant des équipements mis à sa disposition lui incombent. La plomberie ne fait pas exception. Le changement de joints usés ou l’entretien annuelle de l’éventuelle chaudière sont par exemple à sa charge. Si cet entretien n’est pas effectué, le propriétaire est en droit de demander réparations.

Si par exemple, un tuyau est bouché suite à une mauvaise utilisation du locataire, ce dernier est en charge de payer les frais de réparation.

De plus, le locataire doit payer des réparations si des travaux modifiant la nature du logement ont entraîné des dysfonctionnements.

Les réparations payées par le propriétaire

Le propriétaire doit payer les réparations si le problème existait avant la signature du contrat de location ou que le problème a pour origine un manque d’entretien de sa part, une malfaçon ou un vice de construction. Si une fuite d’eau est par exemple la résultante d’une mauvaise étanchéité, le propriétaire est en charge de payer les réparations.

De plus, la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989 impose au propriétaire de louer un logement respectant la réglementation en vigueur. Si tel n’est pas le cas, les travaux de mise en conformité sont à sa charge. Cette « mise à jour » doit être effectuée entre la signature des différents baux.

Le locataire doit être lors de l’état des lieux très attentif à la plomberie de son futur logement. La loi indique très clairement que le locataire peut demander au propriétaire une réparation si le problème a été signalé avant l’emménagement ou après la première utilisation.

Le locataire doit informer le propriétaire d’une intervention

Le locataire doit pour les réparations importantes contacter son propriétaire et lui faire part de la nécessité de l’intervention d’un professionnel. Le bailleur doit alors effectuer le choix de l’intervenant et engager les travaux à ses frais.

Si le locataire fait intervenir un professionnel sans prévenir son propriétaire, il peut être contraint de payer les travaux. Si locataire ne parvient pas à joindre son propriétaire, il doit lui adresser une lettre recommandée avec avis de réception. L’urgence et le délai d’intervention sont à mentionner dans ce courrier.

En cas de conflit,  la commission de conciliation de votre département est compétente pour arbitrer les litiges portant sur les réparations locatives.

 

Garanties sur les travaux de plomberie

garantie travaux de plomberieSi vous souhaitez faire réaliser des travaux dans votre logement par un plombier ou plus généralement par un artisan, vous devez avant le début des opérations être relativement prudents. S’il peut être difficile de vérifier la situation financière d’une l’entreprise, il est facile de demander à votre plombier ou artisan de vous fournir une attestation d’assurances. Vous vous assurez ainsi que le chantier est bien assuré.

Trois types de garanties légales

Trois types de garanties légales existent.

  • La garantie de parfait achèvement est définie par l’article 1792-6 du Code civil. Le plombier, l’artisan ou plus généralement l’entrepreneur est contraint de réparer tous les désordres liés aux travaux et signalés par le propriétaire. Ces réserves doivent être émises dans un procès-verbal ou dans une notification écrite.
  • La garantie biennale de bon fonctionnement est définie par l’article 1792-6 du Code civil. Elle couvre les éléments d’équipements qui ne sont pas couverts par la garantie décennale. L’éclairage, la plomberie ou l’électricité peuvent entrer dans cette « catégorie ».
  • La garantie décennale des constructeurs est ainsi définie par l’article 1792 du Code civil. « Tout constructeur d’un ouvrage est responsable de plein droit, envers le maître ou l’acquéreur de l’ouvrage, des dommages, même résultant d’un vice du sol, qui compromettent la solidité de l’ouvrage ou qui, l’affectant dans l’un de ses éléments constitutifs ou l’un de ses éléments d’équipement, le rendent impropre à sa destination.
    Une telle responsabilité n’a point lieu si le constructeur prouve que les dommages proviennent d’une cause étrangère.« 

Quelles garanties pour des travaux de plomberie?

Les plombiers, ainsi que les professionnels des installations sanitaires, sont contraints de souscrire à une garantie décennale. Cependant, théoriquement, l’assurance décennale ne concerne pas les métiers de la plomberie et des installations sanitaires. Seule la garantie biennale assure en effet les travaux de moindre importances comme ceux concernant la tuyauterie, les radiateurs, la robinetterie ou les canalisations.

Un client, pour faire jouer la garantie biennale, doit envoyer à l’artisan une lettre de garantie biennale où est mentionnée les dommages et les anomalies constatées. Cette lettre doit également faire mention de l’article 1792-3 du Code civil. Le tribunal d’instance et le TGI sont compétents pour régler les éventuels litiges.

Le plombier est tenu toute de même de contracter une assurance décennale. Par exemple, la garantie décennale entre en jeu lorsqu’un chauffe-eau est mal installé et qu’il présente un dysfonctionnement, lorsque des soudures de mauvaises factures entraînent des fuites d’eau, lorsque la robinetterie se descelle, …

Les garanties contractuelles

Les garanties contractuelles ne sont pas des garanties légales. Elles découlent du contrat signé entre le plombier, l’artisan ou plus généralement l’entrepreneur de construction. Ce contrat peut faire mention d’un délai de réalisation des travaux, de la liste des travaux qui vont être réalisés, des matériaux utilisés, …

L’article 1147 du Code civil définit la responsabilité contractuelle de droit commun. L’entrepreneur s’expose s’il n’effectue pas les travaux pour lesquels il s’est engagé au versement de dommages et intérêts. Les éventuelles réserves doivent être mentionnées dans le procès-verbal de réception des travaux.

N'hésitez pas à nous contacter pour toute demande

Nous vous garantissons une réponse rapide